Connect with us

EDUCATION

ENCORE LES HAUTEURS DE TERREVILLE ! A QUOI SERT LE RECTEUR SIGANOS ?

Published

on

Par la Rédaction du Naïf : En France, un recteur d’académie est le responsable d’une académie, circonscription administrative, propre au service public d’éducation nationale.Choisi parmi les professeurs des universités, le recteur est désigné en conseil des ministres et nommé par décret par le Président de la République.
C’est un fonctionnaire d’autorité et tous les corps de l’Education Nationale attendent de lui de faire respecter les principes de la République et surtout le respect des droits des fonctionnaires.l a autorité sur les trois degrés d’enseignement : primaire, secondaire et supérieur, et donc sur l’ensemble du personnel affecté dans les établissements d’enseignement et de services relevant de ses attributions.

En plus d’une administration rectorale propre, basée dans la ville siège du rectorat, le recteur dispose de services déconcentrés, les inspections académiques, placées sous l’autorité d’un inspecteur d’académie, directeur des services.

Le recteur détermine, met en œuvre et contrôle l’ensemble de la politique académique conformément aux directives du ministre. En retour, il renseigne le ministre sur la situation de son académie et la manière dont sont accueillies les diverses mesures prises.

Le recteur dispose de larges pouvoirs d’organisation des moyens administratifs, d’enseignement, d’éducation et d’orientation qui lui sont attribués. Il coordonne l’ensemble des degrés d’enseignement, ce qui lui donne compétence de la maternelle à l’université.

Il exerce son autorité sur l’ensemble du personnel des établissements d’enseignement (écoles, collèges, lycées, CFA, universités…) et de services (rectorat, inspections académiques, CIO…) placés sous sa tutelle.

En Martinique ,le Recteur Siganos est complice par son silence des injustices qui se multiplient dans l’Académie de Martinique.

Faut-il arriver à l’irréparable pour qu’il réagisse ?

Le dernier cas est celui du corps des CPE .Les CPE aussi sont victimes des agissements d’un « inspecteur »,le dénommé Barbe.La dernière CAPA de Hors-classe des CPE en est la preuve le Barbe a imposé son fidèle serviteur,disons son nègre domestique le dénommé M.Petit, CPE depuis peu,qui a supplanté tous les collègues au 11ème échelon et beaucoup mieux classés que lui.Rien que ça,si le Recteur Siganos trouve la chose normale,que laisse-t-on aux victimes sinon la solution de se décourager ?

A QUOI SERT DONC LA COMMISSION ACADEMIQUE PARITAIRE ?
Auteur : Marc FORTUNE

Continue Reading
6 Comments

6 Comments

  1. POLIUS

    30 mai 2013 at 12 h 02 min

    Tout cela me surprend car le Recteur André Siganos est un homme correct .Je ne comprends pas ce qui se passe au Rectorat. Comment ce monsieur a-t-il pu accepter cette promotion balaous ! Vraiment monsieur Barbe me déçoit. N’est-il pas manipulé par un réseau !!! Il faut se poser des questions

  2. Pour Polius

    30 mai 2013 at 12 h 02 min

    Oui ,Polius,il est corrct sans doute, mais que fait-il contre les injustices et les passdroits ?Pour arrêter les agissements de monsieur Barbe faut-il un dérapage de victime ? Ce searit regrettable d’en arriver là.

  3. hubert

    30 mai 2013 at 12 h 03 min

    Non mais quelle honte… cet article… Je crois que faire du copié-collé sans citer ses sources, en l’occurrence : wikipedia, est passible d’une amende, surtout lorsqu’on copie un site communautaire, ça devrait être aggravé… Ça ne présage rien de bon quant à la rédaction tout cela…Allez, je me permets de vous corriger : http://fr.wikipedia.org/wiki/Recteur_d%27acad%C3%A9mie

  4. André Robinel

    30 mai 2013 at 12 h 03 min

    Pour ma part je souhaiterais que soit mise en cause l’ équité des recteurs précédament en poste : Mme REYNIER, Mlle LE MORZELLEC, Mr LE MIRE, mr MORABITO, Mme BIGEY, Mr WANDOLOWSKI, etc qui sont des faussaires et des dissimulateurs, informés des falsifications introduites dans mon dossier sanitaire par le Comité médical départemental. Mais il faut s’interroger sur la part de responsabilité des Martiniquais qui sont témoins de ces injustices, et qui ne disent rien : cela fait quinze ans que je lutte pour qu’on reconnaisse que mon dossier sanitaire a été falsifié…. Si les martiniquais ont un rectorat qui fonctionne selon des règles maffieuses, n’est ce pas aussi la faute de ceux qui sont témoins et qui ne dénoncent pas, de peur qu’on leur dise qu’ils sont lâche et qu’ils font vomir le recteur, et soulèvent son mépris.

  5. André Robinel

    30 mai 2013 at 12 h 03 min

    Il faudrait pourtant insister sur les particularité de l’administration rectorale à la Martinique: C’est le seul pays où un recteur se permet d’exprimer son mépris pour les fonctionnaires dont il doit assurer la gestion. Comme il est blanc et que ses subordonné sont des antillais et que les personnels qu’il défend sont des cadres métropolitains, on comprend son mépris .L’éducation martiniquaise est rongée par cet hiérarchie raciale et les dysfonctionnements viennent de là: ce sont les ultimes efforts des blancs pour maitriser le pouvoir et l’argent de l’état. Détournements de fonds, falsification des dossiers, harcèlement des fonctionnaires, chantage, assassinats, aucune des méthodes de la maffia n’est inconnue au rectorat de la Martinique.

  6. AD CJ

    30 mai 2013 at 12 h 04 min

    J’ai été au courant de cette affaire scabreuse où par un coup de baguette magique le bouffon du roi le triste Petit s’est retrouvé bénéficiaire d’une promotion à la hors classe au détriment d’une collègue largement plus méritante et je trouve cela sale et surtout inommable.A la place de ce monsieur j’en aurais eu honte car ce qui fait le sens de notre métier de CPE c’est justement d’être sur le terrain, d’oeuvrer chaque jour avec les équipes éducatives enseignantes à l’épanouissement et à la réussite des élèves, de cibler des problématiques et d’agir dessus. En un mot être au plus près du coeur de la relation éducative à l’élève au sein des équipes pédagogiques…. Alors M. PETIT la question que je voudrais vous poser ‘est de savoir si vous vous sentez au coeur de cette relation avec les élèves qui constitue le socle fondamental de notre existence ? Si la réponse est oui vous méritez peut-être cette promotion mais j’en doute car ce n’est pas en étant perché au rectorat toute la journée en bon nègre que vous êtes au service de M. BARBE que vous accomplissez quoique ce soit dans l’intérêt des élèves, ce n’est pas en vous baladant d’établissements en établissements et en donnant vos pseudo conseils qui ne valent strictement rien que vous agirez sur les réelles difficultés de nos jeunes et c’est encore moins en cassant le travail des CPE qui tous les jours bon gré malgré, à force d’implication, de travail et d’abnégation réussissent à avoir un minimum de résultats avec leurs élèves et ce quelques fois en faisant face aux pires difficultés que vous mériterez une quelconque promotion.Je trouve ce procédé vil, lâche et de la plus grande iniquité parce qu’il bafoue la notion de mérite et d’implication positive de collègues qui ont durement travaillé à l’intérêt de genérations e jeunes martiniquais, et de mon point de vue quand on est inspecteur on droit être le garant de ces valeurs axés sur la valeur professionnelle sinon quelle image nous renvoyons à tout ces jeunes sinon qu’on à pas besoin de travailler pour gravir les échelons…Je salue ici le travail de tout mes collègues Conseillers Principaux d’Education et surtout celui de la collègue qui a été flouée dans cette affaire en lui adressant un bel TCHIMBE RAID!!! Quant à vous M. L’ IA/IPR établissements et vies scolaires honte à vous et à vos pratiques d’un autre âge vous qui vous targuez de tellement de choses dans cette académie et à votre aspirant, votre cerbère votre nègre c’est au choix il ferait mieux d’être sur le terrain et surtout de mettre en application tout ses grands préceptes. Pliss foss à la catégorie des CPE

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

EDUCATION

Les dessous de l’ex-UAG Par Ti-Kourilet-Kreol

Published

on

By

Un observateur de la vie universitaire nous fait l’analyse de la situation de l’ex-UAG au lendemain de la fuite de Koko Kast. Les faits sont d’une lucidité qui donne froid dans le dos.

QUI SONT CEUX QUI MENENT LE BAL ?

A l’observation dès le lendemain des départs curieusement simultanés de l’éphémère Présidente Corinne Mencé-Caster et du Doyen face d’ananas Raphaël Confiant un petit groupuscule d’individus assoiffés de pouvoir, tous en activité sur le Pôle Martinique. Il semblerait s’être donné pour mission gêner le bon fonctionnement des restes de l’UAG dénommé l’Université des Antilles afin d’aboutir à la création de l’Université de Martinique.

QUI AURAIENT CE PROJET ?

Par leur opposition à l’autorité du nouveau président, les choses vont se préciser dans les jours qui viennent. Le noyau de ce groupuscule semble articulé autour de six personnes bien en avant et en sous main le troller kréol R. Confiant.

LE SEXTET KOKO KAST

Cela vous amuse. Oui c’est un sextet qui joue un morceau de musique diabolique mis en partition depuis Paris. Ces six musiciens sont les débris de la garde rapprochée de la présidente autodéchouker CMC :
– Un Guadeloupéen (maître de conférences non habilité à diriger des recherches) venu par droit d’option en Martinique depuis le pôle Guyane, ex-directeur de l’Institut d’études supérieur de Guyane (IESG) du Pôle Guyane destitué par arrêté ministériel. Cette personne aurait influencé le processus de destruction du pôle Guyane qui a amené à la création de l’Université de Guyane.
– Un syndicaliste métropolitain, maître de conférences à la faculté LSH de Martinique, du même syndicat que CMC.
– Un personnel administratif du pôle Martinique, ancienne responsable administrative de l’IUT de Martinique. Actuellement élue au Conseil d’administration de l’UA.
– La vice-présidente du pôle Martinique, maître de conférences non habilitée à diriger des recherches, élue au conseil d’administration de l’UA.
– Une doyenne de faculté du pôle Martinique, Professeur d’espagnol, très proche de CMC, élue au conseil d’administration de l’UA.
-Un professeur de Physique métropolitain venu par droit d’option du pôle Guyane ami proche de l’ancien directeur de l’IESG destitué.
Ce sont ces musiciens qui jouent l’hymne de la séparation, et bien sûr en douce le blog Montraykréol fait la sono.

MAIS QUE DEVIENT CETTE EX-UAG DEPUIS LA FUITE DE KOKOKAST ?

Depuis le jour de l’élection du Professeur EUSTASE JANKY à la tête de l’UA, ces six personnes ont déployé une énergie considérable à tenter de déstabiliser l’établissement afin de le détruire de l’intérieur. Quelques exemples de leurs activités déstabilisatrices : Pour les trois d’entre eux élus au conseil d’administration : refus de voter pour un des tours candidats guadeloupéens à l’élection présidentielle de janvier 2017. Durant les trois tours, ces trois personnes plus 4 autres alliés ont voté blanc le but étant d’empêcher les candidats d’atteindre la majorité absolue, de rendre infructueuse l’élection et de permettre à un proche de la présidente déchue CMC de se présenter.
Dès l’élection du Professeur JANKY, mise en place de barrages et tentatives de grèves (Pour des motifs dénués de bon sens) par le Guadeloupéen venu de Guyane. Poubelles renversées, tracts, etc. Face à la grogne des étudiants lui et ses complices (la doyenne de faculté était en bonne place sur les barricades) ont dû reculer et abandonner cette action aussi incompréhensible qu’irréfléchie.

COMMENT AGIT CE SEXTET ?

Ils rencontrent certains élus Martiniquais (Parlementaires et élus de collectivités) et les documents fournis nourrissent une opposition stupide entre Martinique et Guadeloupe. L’affaire CEREGMIA ne suffisant plus il faut trouver autre chose : « les méchants guadeloupéens veulent détruire la Martinique. » C’est donc sur fond de haine anti-guadeloupéenne que ces personnes prêchent et tentent de monter les élus martiniquais contre le président JANKY et la Guadeloupe en général. Depuis toutes les occasions sont bonnes pour perturber la tenue des différents conseils statutaires de l’établissement, des assemblées générales où toutes sortes de mensonges sont véhiculés sont organisées par ses personnes avec l’aide de quelques syndicalistes. La désinformation et la propagande sont devenues un mode de fonctionnement, hérité de l’ex-présidence .

Propos recueillis par Ti-Kourilet-kréol

Continue Reading

EDUCATION

Raphaël Confiant mis à nu par le professeur R.Chaudenson Par Camille Chauvet

Published

on

By

Rédaction du Naïf : D’abord une fois pour toute je n’ai rien à voir ni de près ni de loin avec le webzine Makacla son Directeur de publication est monsieur Victor Hauteville bien visible lors de manifestation publique. Si face d’ananas dirigeait le cerveau de Corinne Mencé-Caster et pense ainsi que l’on peut diriger Makacla il se trompe. Ma relation avec ce titre est une mutualisation de moyens et cela s’arrête là. C’est vrai que ce webzine MAKACLA le met à nu … mais il fait une fixation sur Camille Chauvet. Il me voit partout !!!

Voilà ce qu’écrit dans son blog commercial Montraykréol le dénommé Raphaël Confiant notre acnéique éternel. Il a été mon élève pour le savoir en « douss ». Ce « cokeur » instinctif de « manman cabrite » en liberté dans les campagnes du Lorrain m’ne veut et je le comprends, car pour mon malheur et j’ai rendu publique cette confidence de son oncle, c’est sans doute tout cela qu’il veut me salir. Très rapidement disons que pour les leçons de dignité et de rectitude il est très mal placé lui qui cumule le statut de fils, de père et mari indigne. Sans compter ses actes ignobles contre feu Pinalie, et ses propos de caniveau à l’encontre des universitaires Guyanais, Guadeloupéens (Sainton, Reno, Arconte, etc) et j’y ajoute les ses accusations contre Serge Harpin, Gilbert Pago, Serge Bilé, mandibèlè, Chali… etc., je vais lui reprendre toutes ces affaires dans le détail le moment venu.

EXTRAITS D’ECRITS DE FACE D’ANANAS RAPAHEL CONFIANT

L’Internet facilite aussi l’insulte et en Martinique, on a affaire à divers blogs qui rivalisent dans l’indécence, l’indignité et la nullité intellectuelle crasse, notamment l’un qui porte une dénomination simiesque. Ce dernier, qu’il est inutile de nommer pas plus qu’il n’est utile de nomme le faux historien qui le dirige, est un véritable torchon. D’abord, au niveau de la langue : il bourré de fautes d’orthographe et de fautes de syntaxe graves (et souvent cocasses). Ensuite au niveau du contenu : c’est un déversoir d’articulets de 20 lignes maximum où l’insulte permanente le dispute au jugement infondé au point d’en être caricatural. Bref, c’est un sac de cancans et d’anathèmes de la pire espèce. » Rien que ça !!!

Il fait la leçon : « D’abord, au niveau de la langue : il bourré de fautes d’orthographe et de fautes de syntaxe graves (et souvent cocasses). »
Voyons ce que dit de lui le professeur émérite Robert Chaudenson qui a fait quand même de lui un prof pour qu’il développe un fonds de commerce sur le créole.

RAPHAEL CONFIANT ET LA NULLITE INTELLECTEULLE

Parlons de nullité intellectuelle crasse pour cela je vous livre un texte qu’il a cherché à tout prix à cacher avec la complice Jean Bernabé et Le professeur Robert Chaudenson l’a surpris en flagrant délit de nullité intellectuelle crasse. Ce que dit le professeur Robert chaudenson
EXTRAIT
« Il ne s’agit pas ici de faire un relevé des fautes d’orthographe de cet ouvrage. Un exemple toutefois de l’ordre de certaines erreurs qu’on est étonné (au sens le plus étymologique) de trouver dans la prose d’un candidat au doctorat. Comme je l’ai signalé dans mon précédent compte rendu des deux Guides, R. Confiant ne connaît pas la différence orthographique entre “ voie ” (< via) et “ voix ” (

Et ce vérolé veut donner des leçons au autre et ce cacher devant une production de 44 romans et sans doute dictionnaires bidons.

Continue Reading

EDUCATION

GUADELOUPE. Ex-uag : Qui après l’équipe Corinne Mence-Caster ?

Published

on

By

GUADELOUPE. Ex-uag : Qui après l’équipe Corinne Mence-Caster ?

CHAPO DU NAIF : L’UAG a été démolie durant la mandature de Corinne Mence-Caster et de son « cerveau » Raphaël Conpuant. UAG devenue UA a implosé et explosé simplement par l’installation d’un conflit fabriqué PPM -MIM. La pauvre CMC prend la fuite dans la forme d’un pseudo- mercato en partant avec son poste. Le transit et acnéique ex-Doyen démissionnaire insulte tous les guadeloupéens qui refusent d’entrer dans ce conflit nauséabond.
Raphaël Con-Puant n’a pas trouvé le guadeloupéen domestique pour reprendre la vagabonanerie de son couple maudit. La mise en place à Fort-de-France d’un homme de paille prenant ses ordres en cachettes chez « ti douss » alias Raphael Conpuant va encore poser des problèmes, car Eustache Janki ne veut pas être un universitaire domestique de Raphaël Con-puant.

Nous publions in-extenso cet article de CARAIBE CREOL NEWS qui fait le point de la situation en Guadeloupe.

Source Caraïbe Créol News : Pointe-à-Pitre. Vendredi 16 septembre 2016. CCN. L’AG de la communauté universitaire de Guadeloupe qui s’est tenue hier à Fouillole aura été un moment particulièrement âpre d’échanges, de démonstration, de contre-argumentation autour de la question essentielle du maintien ou pas de l’administrateur provisoire de l’UA, dont l’on peut dire après avoir écouté les différents intervenants qu’il ne s’est pas distingué par son grand respect du droit et de la démocratie universitaire.

Avec l’objectif louable transformé en prétexte inavouable de faire procéder à des élections rapides pour garder le pouvoir entre les mains de l’équipe au pouvoir depuis presque 5 années, l’administrateur provisoire Jacky Narayaninsamy a mobilisé contre lui les plus féroces adversaires de CMC. Et loin de se réduire à des membres du laboratoire CEREGMIA, mis en cause judiciairement; la fronde contre la tentative de « putsch » et de mise à mort des conseils élus par la démission organisée des membres du CA a pris une ampleur inattendue.

Menée par le vice-président du Pôle Guadeloupe particulièrement remonté contre des pratiques qu’il a qualifié de « hold-up » politique et de déni démocratique, plusieurs universitaires et syndicalistes ont eux aussi exigé l’application de la loi (le code de l’éducation) et des statuts de l’université. Pour quel objectif ? Permettre que dans les mois qui viennent l’Université des Antilles puisse fonctionner sur les mêmes bases démocratiques que dans n’importe quelle autre université. Et non pas dans un régime provisoire sans réunion des conseils et décisions politiques, provoquée par une démission présidentielle qu’on peut qualifié de machiavélique.

Car l’administrateur provisoire ne peut en réalité s’occuper que d’organiser la prochaine élection de décembre. Il ne peut également qu’administrer sans diriger l’établissement. Au cours d’un très vif plaidoyer pour une vraie autonomie des pôles Jack Molinié de l’intersyndicale a rappelé le combat mené pour arriver à une université fondée sur le respect des pôles, de leur autonomie et de leurs élus.

De son côté, le professeur et doyen de la faculté de Droit et de Sciences Economiques du Pôle Guadeloupe Jean Gabriel Montauban s’est élevé contre un système qui méprise les élus et autorités universitaires du pôle depuis trop longtemps. Les syndicalistes du SPEG SUP ont dénoncé les dérives de la gouvernance quant au respect des lois et alerté sur les conditions graves d’exercice de leur mission des personnels dans les composantes et services de l’université. Enfin Didier Destouches, l’actuel vice-président, visiblement exaspéré, a tenu à expliquer méticuleusement les intérêts qu’il y a à avoir l’élection d’un Président au plus tard en octobre. Pour préparer les futures élections mais aussi pour prendre des mesures politiques en retard et faire travailler assidûment les élus des conseils pour faire avancer les dossiers. Choses que l’administrateur provisoire ne sera pas en mesure de faire au regard de sa feuille de route.

Les opposants à ces propositions ont eux aussi été pugnaces mais sans faire aucune proposition, se contentant de manifester leur incompréhension et leur manque de courage face à une situation qu’ils acceptent pour éviter plus de stigmatisation de l’université. Une véritable inertie qui n’a pas empêché aux universitaires et au personnel présent de voter une motion d’application des textes en vigueur pour l’élection rapide d’un nouveau Président de l’UA. Mais qui serait candidat pour cette courte Présidence de 3 mois ?

La question reste posée. Si le Vice-président Didier Destouches semble être légitime et compétent pour la fonction et surtout faire le job, des personnalités comme Jean Gabriel Montauban en Guadeloupe ou Jean-Emile Symphor en Martinique semblent aussi susciter l’adhésion. Encore faudrait-il que le ministère entende la volonté de cette communauté mais aussi des élus du conseil de Guadeloupe qui ont voté une motion à l’attention des recteurs et du ministère. Reste que « la bande des trois », les probables candidats de l’ex l’équipe Mence-Caster (D. Bernard, R. Dorville, A. Delcroix) auront bien du mal à convaincre les électeurs de voter pour eux après une telle démonstration de mépris et de dénigrement des instances de l’université.

Au sein de l’UA on sait que plus personne ne se fait guère d’illusions sur les ambitions de ces trois là mais aussi sur leur échec à venir. Mais une question se pose avec acuité : Cette UA pourra t-elle vraiment fonctionner avec autant de clivages et de divisions internes ? Les primaires arriveront-elles à unir les universitaires du pôle Guadeloupe ? Et qui pourra relever un tel défi, qu’est celui de présider l’UA pour les cinq prochaines années ? Didier Destouches, malgré une mandature jugée positive et très constructive à la tête du pôle Guadeloupe, a réaffirmé qu’il ne sera pas candidat pour ce mandat et hormis deux candidats potentiels le professeur Eustache Janky et Vincent Valmorin, semblent encore prêts à se manifester ouvertement : C’est la bouteille d’encre !

Continue Reading

Populaire

Copyright © 2017 La Naïf.