Connect with us

Les enjeux de l’élection municipale à Sainte-Marie par Camille Chauvet

Rédaction du Naïf . 2014 : Les dimanche 23 et 30 Mars 2014 les Samaritains s’étaient déplacés pour élire les 33 membres du conseil municipal qui choisiront ensuite parmi eux le maire de Sainte-Marie qui devaient jusqu’en 2020 prendre des décisions impactant la vie quotidienne des 17934 habitants de Sainte-Marie. En effet, c’est sur les décisions du conseil municipal que sont augmentés (ou non) les impôts et comment cet argent est dépensé. Le conseil municipal fait des choix stratégiques sur les recettes et les dépenses de la commune. Egalement ils avaient mis en place 9 conseillers communautaires qui siègent à la communauté d’agglomération de CAP Nord…Mais élu député Nestor  Azérot faisait le choix du Palais Bourbon et mettait en place ceux qui l’accompagnaient la confiance était de mise et les accolades et embrassades monnaie courantes. M. Bruno Nestor AZEROT avait obtenu 6760 suffrages. Georges VENKATAPEN 1324. Judes BAZABAS 758.M. Dorothe BONNIALY – 318. Nestor Azerot totalise  30 sièges, Venkatapen 2 et Bazabas 1.

TOUT BASCULE EN COURS DE MANDAT: Ce n’est pas une surprise à part  feu le docteur Aliker adjoint d’Aime Césaire « gardien de la  Maison » et fidèle celui que l’on met en place se voit pousser les dents et veut occuper la place dans laquelle le titulaire par la « Vox poluli  » l’a installé. Oui, qu’on le veuille ou pas un élu est installé quand il ne l’a pas été en titre. La ville de Sainte-Marie n’échappe pas à la règle et l’installé n’a pas su s’opposer ou encore résister au retour du maire élu en 2014. Les guerres intestines ont accouché une dissolution du Conseil Municipal et de nouvelles élections pour  le dimanche de la fête du Christ-roi.

DIMANCHE DU CHRIST-ROI : Les samaritains vont sans doute demander à  la Sainte-Patronne de prier pour eux pour une élection paisible sans violence, mais les enjeux sont d’importance car le Député Nestor Azérot quitte son mandat député pour sa suppléante qui n’en demandait pas tant Manuel Mondésir  en de victoire de sa liste. Pour quoi faire direz-vous? simplement pour partir accompagné de Jean-Philippe Nilor à la conquête de la CTM en 2021. Il va encore laisser le poste de Maire s’il est élu. C’est tout l’enjeu de cette élection pour BNA montrer à l’opinion qu’il est pas le Christ-Roi mais le roi du Nord.

PAS LE CHRIST-ROI MAIS LE ROI DU NORD. S’il gagne ce scrutin en balayant ses adversaires BNA deviendrait du coup le roi du Nord et Le Maire du Robert Alfred Montueux devrait composer avec lui pour garder sa place de président du Cap-Nord. Mais rien n’est joué d’avance. Seul le bulletin dans l’urne compte. Ces deux communes basculant tout le reste. En tout cas, cette obsession sur 2021 dès maintenant le met en  position de combat qu’il devra pour l’instant assumer seul car son allié JPN marche sur des œufs  et doit  veiller les soins que porte l’ostéopathe Louis Boutrin aux os du p’tit père Alfred.

C.CH

 

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Copyright © 2017 La Naïf.